Accueil > Les Espaces Volontariats > Afrique > Tchad > Santé et sécurité en mission

Santé et sécurité

 

Santé

Compte tenu de la précarité du réseau médical local, une assurance rapatriement est absolument indispensable.

Avant votre départ

Consultez votre médecin (et votre dentiste) et souscrivez à une compagnie d’assistance couvrant les frais médicaux et le rapatriement sanitaire, si cela n’est pas pris en charge par l’association qui vous envoie en mission. France Volontaires prend en charge, pour ses volontaires, une assurance santé (Verspieren) qui couvre tous les frais médicaux à partir du moment où vous êtes en mission (+ vaccins pré-départ non pris en charge par la sécurité sociale française + antipaludéens achetés même en France dès lors que vous êtes sous contrat) ainsi qu’une assurance rapatriement (AxaAssistance).

 

Paludisme (malaria)

Le Tchad est un pays qui, selon l’OMS, est en zone 3 concernant le paludisme. La vigilance est donc de mise. La meilleure protection reste la prévention par l’utilisation d’une moustiquaire imprégnée, de répulsifs et par le port de vêtements longs et clairs le soir. Il est recommandé d’avoir recours à des mesures de protection comme les sprays, diffuseurs électriques, spirales etc.

A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre international de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour dans votre pays durant une durée variable selon le produit utilisé.

Le niveau de risque varie d’une région à une autre, et est plus important en saison des pluies. Vous pouvez prendre un traitement prophylactique antipaludéen (demander conseil au médecin), mais la durée de prise est généralement limitée à 3 mois.

Soyez vigilant : toute fièvre doit vous faire penser à un paludisme et vous amener à faire un test (test rapide dit "de la goutte épaisse").

 

Vaccinations

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire. La mise à jour de la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTPOLIO) est indispensable. Souvent au début de l’année, de nombreux cas de méningite à méningocoque sont rapportés. La vaccination anti-méningococcique (à méningo A + C + W135) est donc vivement recommandée.

D’autres vaccinations sont conseillées (selon les conditions d’hygiène et la durée du séjour) : fièvre typhoïde et hépatites virales A et B. Des épidémies de méningite bactérienne à méningocoque frappent le Tchad chaque année de fin février à fin mai, occasionnant des décès. La vaccination contre la rage peut également être proposée dans certains cas. Demandez conseil à votre médecin ou à un centre de vaccinations internationales.

Pour les volontaires envoyés par France Volontaires, les vaccinations suivantes sont obligatoires : fièvre jaune, fièvre typhoïde, DTPOLIO, Hepatites A et B et méningite A-C-W135.

Hygiène alimentaire

Les recommandations générales d’hygiène visant à se protéger des affections parasitaires ou liées aux ruptures de la chaînes du froid, sont préconisées :

  • Éviter de consommer viandes, poissons et œufs peu cuits
  • Ne pas boire l’eau du robinet. Préférez les eaux en bouteilles capsulées. A défaut, consommez de l’eau filtrée, bouillie ou décontaminée
  • Veillez à vous laver régulièrement et soigneusement les mains avant chaque repas
  • Le choléra frappe le Tchad de façon endémique. Les risques sont mineurs pour des personnes habituellement bien portantes et respectant les consignes ci-dessus
  • Sida / hépatite B / hépatite C : prévalence non négligeable du VIH - Sida, de l’hépatite B et de l’hépatite C. Toute mesure de prévention est indispensable (préservatifs).

Quelques règles simples :

  • Pensez à boire suffisamment (3 à 6 litres par jour)
  • Éviter les baignades dans les eaux stagnantes (risques d’infections parasitaires)
  • Éviter de marcher pieds nus sur le sable et les sols humides
  • Ne pas caresser les animaux rencontrés
  • Ne jamais consommer de médicaments achetés dans la rue

Compte tenu des températures (varient entre 30 et 45° selon les périodes) et des conditions de vie, les voyages peuvent être physiquement éprouvants et il est indispensable d’être dans un excellent état de santé. Le pays se caractérise par une insuffisance d’infrastructures médicales et hospitalières fiables.

Cependant, il existe, dans la capitale, quelques infrastructures fiables et modernes (comme L’Hôpital de la Renaissance à N’Djari).

Les voyageurs assurés peuvent s’adresser à SOS International (tél. 22 52 25 01), Europ Assistance (tél. 66 71 95 25) ou encore au centre médico-social de l’Ambassade de France. Ces structures ne reçoivent généralement que leurs abonnés.

Pour de plus amples renseignements sur les conditions sanitaires du pays, consultez les sites Internet :

Consultez le livret ‘Santé’ de France Volontaires. 

 

Sécurité

Le Tchad a longtemps été un pays relativement instable. En cas d’événements, les volontaires devront suivre les consignes données par l’Ambassade de France et France Volontaires. Il est nécessaire de toujours informer votre représentant national de vos déplacements hors capitale pour une mission ou dans le cadre de vos loisirs (même les plus courts) afin qu’il soit possible de vous localiser facilement.

Enfin, il est rappelé aux volontaires que, contractuellement et pour leur propre sécurité, ils se sont engagés à ne pas prendre part aux manifestations et autres démarches politiques (quelque soient leurs natures) sur le territoire tchadien (cf. engagement de volontariat).

 

Rappel des consignes de sécurité en temps normal

4 règles sont impérativement à respecter :

  • Ne jamais s’arrêter devant le palais présidentiel, de jour comme de nuit. Il est même recommandé de faire le détour.
  • Ne pas stationner devant la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC)
  • Il faut s’arrêter devant les camps militaires aux moments du lever et de la descente du drapeau (aux alentours de 7h et 17h30)
  • S’arrêter lors d’un passage d’un convoi officiel ou militaire

France Volontaires déconseille tout déplacement à pieds de nuit.

De manière générale, la prudence s’impose lors de tout déplacement, même de jour, dans la capitale et sur l’ensemble du territoire tchadien.

En zone rouge, c’est-à-dire à proximité immédiate des frontières nigérienne, libyenne, soudanaise, camerounaise, centrafricaine et nigériane, les déplacements sont formellement déconseillés, ainsi que dans la région du lac Tchad.

En zone orange, les déplacements doivent être limités à ceux qui revêtent un motif impératif, notamment professionnel. En tout état de cause, il convient de se renseigner préalablement sur la zone dans laquelle on souhaite se rendre et en avertir le consulat et votre structure d’envoi et d’accueil.
Il est en outre déconseillé de voyager de nuit en dehors des villes, en raison de l’activité des « coupeurs de routes », bandes armées au comportement souvent violent. Dans certaines zones, une autorisation de circuler délivrée par les autorités tchadiennes compétentes est requise. Il est par ailleurs recommandé de voyager en convoi ou escorte.

Le moindre incident de circulation, y compris en cas de responsabilité de la partie adverse, peut rapidement provoquer une attitude agressive de la population (à but essentiellement financier). En cas d’accident, contactez le plus vite possible votre structure d’accueil pour connaître les dispositions à prendre. En cas de nécessité, vous pouvez également contacter l’Ambassade de France.

Outre le respect des règles habituelles de prudence en vigueur au Tchad, une certaine vigilance est conseillée dans les déplacements de nuit à N’Djamena (notamment dans les quartiers excentrés). A cette occasion, il est vivement conseillé de verrouiller les portières de son véhicule et d’éviter autant que possible les déplacements en moto.

Pour toutes les questions de sécurité au Tchad, nous vous conseillons de consulter le site du Ministère des Affaires Etrangères : Page « Conseils aux voyageurs »

Retour haut de page