Accueil > Les Espaces Volontariats > Afrique > Burundi > Présentation du pays d’accueil

Présentation du Burundi

Données générales

Situé au cœur de l’Afrique, le Burundi est rattaché à l’Afrique Centrale. Il est limitrophe du Rwanda (francophone et anglophone) au nord, la Tanzanie (anglophone) au sud et à l’est et la République Démocratique du Congo (francophone) à l’Ouest. Cette région est communément appelée la Région des Grands Lacs.

Capitale  : Bujumbura
Superficie  : 27 834 km2
Population  : 9 863 117 habitants (2010)
Villes principales  : Gitega, Ngozi, Ruyigi, Muyinga
Subdivisions  : répartie sur 17 provinces, elles-mêmes scindées en 129 communes et plus de 2000 collines
Langues officielles : français, kirundi
Langues courantes : kirundi, swahili
Date de l’indépendance  : 1er juillet 1962 (ancienne colonie belge)
Président de la République  : Pierre Nkurunziza (parti CNDD-FDD) élu en 2005 et réélu en 2010 (prochaines élections en 2015)
Composition religieuse : 60% de catholiques, 15% de protestants, 5% de musulmans et 20% de religions indigènes.
La population du Burundi est jeune (56% a moins de 24 ans) et rurale (90% vivent de l’agriculture et de l’élevage)

Retour haut de page

 

Economie

Produit Intérieur Brut (PIB) : 1,4 milliards de dollars (2011)

L’économie du Burundi est à 90% rurale, basée sur l’agriculture et l’élevage. Les produits exportés sont principalement le thé et le café. Le Burundi reste l’un des pays les plus pauvres du monde.

Retour haut de page

 

Histoire

Les principales composantes ethniques de la population burundaise sont les BAHUTU (85%), les BATUTSI (14%) et les BATWA (1%). Nous signalons que ces chiffres sont à relativiser car il n’y a jamais eu de recensement ethnique au Burundi. Ces communautés ethniques ont toujours cohabité sur les collines et il n’existe pas de région spécifique à une quelconque des trois ethnies. En l’an 2000, l’accord d’Arusha, conclu entre les protagonistes politiques burundais, a posé des bases solides de la cohabitation pacifique.

L’Histoire moderne du Burundi est jalonnée de crises cycliques depuis 1962 (date de l’accession du pays à l’indépendance) caractérisées par des coups d’Etats militaires et des massacres interethniques aux allures génocidaires. Les points culminants se situent en 1972 et 1993. Aujourd’hui, le pays retrouve progressivement sa stabilité après 2 élections démocratique en 2005 et 2010.

En effet, le Burundi s’est doté d’une Constitution qui a été votée par référendum en août 2005. Grâce à cette dernière, 36 partis politiques ont été agréés et ont aujourd’hui une existence légale. Un système bicaméral (Assemblée Nationale et Sénat) a vu le jour et fonctionne actuellement.

Retour haut de page

 

Société civile

La société civile burundaise est très développée. Elle est née avec le vent du pluralisme politique qui a soufflé sur l’Afrique depuis le début des années 1990 et surtout après la crise de 1993. Elle est actuellement forte de plus de 5000 associations agréées. Elle compte aussi en son sein plusieurs organisations de presse, écrite ou audiovisuelle. Ces médias jouent un rôle clef dans la consolidation de la démocratie et le renforcement du pluralisme idéologique.

Retour haut de page

 

Enjeux de développement

  • Lutte contre la pauvreté
  • Reconstruction du pays après des années de guerre
  • Consolidation de la paix

Le Burundi dispose d’une coopération active avec ses partenaires multilatéraux et bilatéraux. Une coopération décentralisée existe avec la région des Pays de la Loire, qui dispose d’un bureau à Bujumbura.

Retour haut de page

 

Liens utiles

Ambassade de France au Burundi

Page du Burundi sur le site du Ministère des Affaires Etrangères MAE

AFD au Burundi

Gouvernement du Burundi

Retour haut de page