Mardi solidaire de novembre : cap sur la COP 23


13 novembre 2017

C’est dans la salle de projection de l’institut français du Tchad que s’est tenu le Mardi solidaire de novembre. Plus de 70 personnes étaient présentes pour en savoir plus sur la COP 23, la 23è conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui a lieu du 6 au 17 novembre à Bonn (Allemagne).

Le rendez-vous était animé par Madjadoum Moab Non-Dil, coordinateur administratif des activités d’Espaces verts du Sahel (EVS) et Ahmat Abaya, Président de l’Association des jeunes pour l’assainissement et la protection de l’environnement (AJAPE).

Une vidéo sur les migrants climatiques au lac Tchad a été projetée pour sensibiliser l’auditoire aux évolutions causées par l’assèchement du point d’eau et aux solutions mises en œuvre : appui aux producteurs maraichers, création d’étangs piscicoles, restauration des écosystèmes du lac…

Deux élèves et membres d’EVS, Melanchi et Manouchka, ont réalisé des présentations sur les enjeux de la dégradation de l’environnement et les énergies renouvelables.

Puis Louisa, également membre d’EVS, est revenue sur les enjeux de la COP 23.
C’est une échéance cruciale pour la finalisation du manuel de mise en place de l’accord de Paris (le premier accord mondial prévoyant de contenir le réchauffement climatique doit-il être contraignant pour les Etats qui ne le respecteraient pas ?) et la mobilisation du fonds vert, qui doit permettre aux pays du Sud de se développer sans polluer.
Elle a évoqué les « blocs de négociation » (rassemblements des Etats selon leurs intérêts et postures face à l’accord de Paris) et les risques de voir l’accord de Paris remis en question.

Ces différentes présentations ont été suivies d’un temps d’échange avec le public.

Pour EVS, c’est cap sur la COP 23 ! Une délégation de l’ONG se rend à Bonn pour plaider en faveur de la préservation du lac Tchad.

Retour haut de page