Les volontaires

  

Bénévoles, stagiaires ou volontaires internationaux, vous êtes au Burundi engagé dans une mission de solidarité et/ou d’appui au développement ? Les actions de l’Espace Volontariats vous concernent : échanges, mise en réseau, rencontres, formation etc. Contactez nous !

 

La famille des V.I.E.S*

(*Volontaires Internationaux d’Echanges et de Solidarité)

Avec le retour relativement récent à la stabilité politique, le développement de la société civile et l’essor des projets de développement qui en résulte, le volontariat français tend à se redévelopper au Burundi. D’autant plus du fait de la représentation nationale de France Volontaires au Burundi et de l’ouverture de l’Espace Volontariats des Grands Lacs en juin 2012, date à laquelle un accord de protocole a été signé. Le volontariat français est donc reconnu par le gouvernement burundais. 

En 2013, plus de 60 volontaires ont été recensés au Burundi (toutes formes et structures membres de la plateforme confondues). 

Les volontaires mobilisés par France Volontaires et ses membres (Délégation Catholique pour la Coopération (DCC), Service de Coopération au Développement (SCD), Scouts et Guides de France, Guilde Européenne du Raid, FIDESCO, Agir abcd) sont principalement envoyés dans les programmes de coopération française ou auprès d’associations burundaises pour apporter leurs compétences et participer aux actions de développement local. Ces missions de volontariat permettent un transfert de compétences ayant pour objectif l’autonomisation des structures locales. Les volontaires français sont envoyés en réponse à un besoin exprimé par les associations locales et vérifié par la structure d’envoi. Ceci dans un souci de proposer des missions professionnelles et de qualité aux structures d’accueil comme aux volontaires.

Les principaux domaines d’intervention sont l’éducation, la santé, la gestion de projet, l’animation, l’environnement, la culture.

France Volontaires est une plateforme qui regroupe une quarantaine d’associations françaises d’envoi de volontaires à l’international. En fonction des structures, les formes varient (durée, statut etc.), c’est pour cela que l’on parle aujourd’hui des volontariats français.

Les différentes formes d’engagement sont regroupées dans la famille des VIES (Volontaires Internationaux d’Echanges et de Solidarité).

LIVRET V.I.E.S  : présentation des différents dispositifs de volontariats présents au sein de la plateforme France Volontaires.

Retour haut de page

 

Volontariat d’Initiative et d’Echanges // VIEch

Regroupe toute personne vivant ses premières expériences de découverte des réalités internationales (chantiers de jeunes, « voyages » découvertes financés par des bourses diverses, stages à l’international etc).

Les stagiaires internationaux sont présents dans les grandes villes du pays. Les domaines sont variés : la coopération (Ambassade de France), l’éducation et les langues (Ecole Nationale Supérieure (ENS), Université Lumière, Institut Français du Burundi), la santé (CHU de Kamenge), l’agro-développement (filière du café) etc.
En savoir plus sur les stagiaires internationaux

Des groupes de jeunes viennent aussi pour des chantiers de jeunes.
Exemple : Scouts et Guides de France durant l’été.
En savoir plus sur les chantiers de jeunes

Retour haut de page

 

Volontariat de Solidarité Internationale // VSI

Regroupe toute personne s’engageant par contrat de VSI (loi de février 2005) avec une association agréée par l’État français. Il en existe une trentaine, dont France Volontaires.
En savoir plus sur le V.S.I

Les structures d’envoi de VSI au Burundi :

Retour haut de page

 

Volontariat d’Echanges de Compétences // VEC

Regroupe toute personne active ou en retraite, souhaitant enrichir son expérience et apporter un savoir-faire professionnel. Ils sont très nombreux à venir pour des missions très ciblées d’une durée de 15 jours à 3 mois.

La principale structure d’envoi de VEC au Burundi est Agir abcd
En savoir plus sur le VEC

Une autre formule existe spécifiquement pour les salariés qui souhaitent entreprendre une mission de volontariat : les Congés solidaires.
En savoir plus sur les Congés solidaires, proposés par France Volontaires, la DCC et la Guilde.

Retour haut de page

 

Le Service Civique à l’International // SCI

Le Service Civique à l’International est un engagement volontaire ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, qui possèdent la nationalité française, celle d’un état membre de l’Union Européenne (UE) ou de l’espace économique européen.

Cet engagement volontaire se fait sur une durée de 6 à 12 mois et vise l’accomplissement d’une mission d’intérêt général. Le Service Civique donne lieu au versement d’une indemnité mensuelle d’environ 440€ prise en charge par l’Etat français, plus 100€ à la charge de l’organisation d’accueil (en espèces ou en nature : logement, nutrition etc.).

Vous pouvez consulter les missions disponibles sur le site du Service Civique.

Les structures souhaitant accueillir un Service Civique doivent avoir un partenaire français (association, collectivités etc.) qui doit déposer une demande d’agrément auprès de l’Agence de Service Civique.
Le dossier d’agrément est téléchargeable sur le site www.service-civique.gouv.fr
Par la suite, la mission auprès de la structure d’accueil sur le terrain doit faire l’objet d’une validation. France Volontaires peut ainsi être sollicitée pour donner un avis.

Fiche synthétique sur le Service Civique à l’International
Lire le guide administratif du Service Civique à destination des structures d’accueil

Retour haut de page

 

Postuler comme volontaire

Les personnes souhaitant entreprendre une mission de volontariat à l’étranger doivent suivre le processus suivant :

  • S’informer sur les différentes structures et formes de volontariat afin de définir clairement son projet et ses motivations
  • Postuler par candidature spontanée ou en réponse à des annonces auprès des associations
  • Les candidatures sont traitées en France, au siège des associations. Si le profil est retenu et qu’il correspond à une mission, les candidats doivent passer un entretien. Si son issue est positive, vient ensuite la formation et la préparation au départ.

Plus d’informations

Retour haut de page