Accueil > Les Espaces Volontariats > Afrique > Tchad > Installation du volontaire

Installation du volontaire

 

Visa / Consulat

Adressez vous à l’Ambassade du Tchad en France pour la demande de visa. Sont exemptés d’avoir un visa les ressortissants des pays de la CEMAC (Communauté Economique d’Afrique Centrale).

Pour les missions de 2 ans, vous devez demander un visa long séjour, qui nécessite un agrément fourni par le Ministère du plan, de l’économie et de la coopération internationale et qui donne droit à l’exercice de volontariat au Tchad. C’est grâce à cet agrément que la Direction des ONG délivre les visas long séjour à titre gratuit.

Pour cela, rapprochez-vous de votre structure d’envoi ou de l’Espace volontariats. Cette demande peut prendre du temps, prévoyez au minimum un mois.

Pièces à fournir pour déposer une demande d’agrément :

  • Le passeport
  • Un CV à jour
  • Photocopie des diplômes certifiés
  • Photocopie du contrat de travail
  • 2 photos d’identité
  • Une lettre de transmission de tous ces documents signée par le représentant légal à partir du siège de l’organisation à l’étranger

Visa long séjour

Les volontaires arrivent avec un visa de trois mois, délivré à Paris et n’autorisant qu’une seule entrée ou des entrées multiples. Il faut donc se procurer un visa long séjour avec entrée et sortie multiples. Vous devez déposer votre passeport à la Direction des ONG (par le biais de la structure qui vous envoie) qui fera suivre au Ministère compétent. La démarche à suivre est la suivante :

  • Rédiger une demande écrite de visa à titre gratuit
  • Joindre à la demande 2 photos d’identité
  • Joindre l’agrément du volontaire délivré par la direction des ONG

Pour en savoir plus, prenez contact avec les services diplomatiques et consulaires du Tchad aux adresses suivantes :

Ambassade du Tchad à Paris :
65, rue des Belles Feuilles - 75116 Paris
Métro ligne 2 : Porte Dauphine et Victor Hugo
Tél : +33 1 45.53.36.75 - Fax : +33 1 45.53.16.09
Email et Web

 

Enregistrement au Consulat français

Quelque soit la durée de votre séjour au Tchad, il est conseillé de s’identifier auprès du Consulat français. Cela permet notamment aux services français du Tchad de vous localiser, afin de vous apporter l’assistance nécessaire en cas de trouble.

  • Pour les séjours inférieurs à 6 mois, vous pouvez vous enregistrer directement en ligne grâce au dispositif Ariane.
  • Pour les séjours de plus de 6 mois, une carte consulaire peut vous être délivrée.

Dès votre arrivé au Tchad, vous devez impérativement vous présenter aux services consulaires de l’ambassade de votre pays d’origine. Si votre pays n’a pas de représentation diplomatique, France Volontaires pourra vous inscrire sur la liste des expatriés auprès du Consulat de l’Ambassade de France.

Si vous êtes volontaire pour un autre organisme agréé pour l’envoi de VSI, prenez contact avec l’Espace Volontariats de N’Djamena, qui pourra vous venir en aide dans vos démarches. N’oubliez pas de prendre avec vous des photos d’identité, ainsi que vos documents de mission.

Les documents requis pour l’inscription :

  • Votre passeport
  • 2 photos d’identité
  • 2 copies d’actes de naissance, ou une copie intégrale du livret de famille des parents (pour ceux qui sont mariés)
  • Votre permis de conduire

L’enregistrement au consulat est valable sans limitation de durée.

Pour en savoir plus, contactez les services diplomatiques et consulaires de la France au Tchad aux adresses suivantes :

Ambassade de France au Tchad :
Rue l’Adjudant-chef Zouala Agoyna - B.P 431 N’DJAMENA
Tel : (+235) 22 52 25 76 / 78/ 63 /60 - Fax : (+235) 22 52 28 55

Attention, le Consulat français est ouvert uniquement les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 8h à 13h et de 14h à 17h.

Votre arrivée à l’aéroport

Les vols de et vers la France se font en général via Air France, Ethiopian Airlines (via Addis Abeba) ou Royal Air Maroc (via Casablanca).

A votre arrivée, vous devrez remplir un formulaire, puis vous présenter à la police des frontières avec votre passeport et visa, ainsi que votre carnet international de vaccination mentionnant une vaccination contre la fièvre jaune (vaccin valable à vie). Il arrive fréquemment qu’on vous demande d’ouvrir vos bagages : ne paniquez pas, c’est seulement une formalité (surtout ne perdez pas les tickets bagages remis avec la carte d’embarquement). Les porteurs de bagages sont payants. Il sera nécessaire de vous mettre d’accord sur le prix avant de faire appel à leur service (compter 500 FCFA / bagage).

Pour les volontaires sous contrat avec France Volontaires, la représentation nationale vient vous accueillir à l’aéroport.

Pour les volontaires d’autres structures, si vous n’avez personne pour vous accueillir à l’aéroport, vous pouvez contacter l’Espace Volontariats de N’Djamena en appelant le +235 66 87 44 61 ou par e-mail à l’adresse ev.tchad[arobase]france-volontaires.org

Un taxi de l’aéroport au centre-ville vous coûtera entre 5 000 et 10 000 FCFA (7,5 à 15 €), selon votre pouvoir de négociation et la distance (les taxis n’hésiteront pas à vous demander plus).

 

Argent

La monnaie locale est le Franc CFA, 1 € = 655, 957 FCFA / 1000 FCFA = 1,50 € (taux fixe). 

Lors de votre arrivée, emportez avec vous une petite somme en euros. Vous pourrez ensuite facilement les changer à l’aéroport ou dans des bureaux de change. Assurez-vous bien auprès de votre banque que votre carte de retrait fonctionne à l’international et renseignez-vous sur les frais, les plafonds de retrait et de paiement à l’étranger. Vérifiez aussi la validité de votre carte bancaire. Il n’y a que les cartes VISA qui fonctionnent au Tchad. Vous trouverez des distributeurs automatiques dans les grandes villes (N’Djamena, Moundou, Sarh, Abéché...).

 

Se déplacer au Tchad

Par la route

L’usage des voies de communication terrestres s’est nettement amélioré durant cette dernière décennie avec la construction de routes bitumées reliant la capitale N’Djamena aux autres grandes villes du Tchad. N’Djamena, avec ses principales artères bitumées, possède une nette avance sur les autres villes, mais des efforts sont en train d’être consentis dans ces dernières sur le plan des infrastructures routières. Le Nord du pays, en dépit de quelques pistes commerciales ou logistiques bien marquées (entre la Libye et Ounianga Kebir / Faya-Largeau et N’Djamena / Faya-Largeau, Fada et Abéché), est dépourvu de voies terrestres fiables et la présence de mines déposées durant la guerre constitue un danger réel. Cependant, le service de déminage opéré par l’ONG Mines Advisory Group (MAG) et financé par l’Union Européenne est en train d’oeuvrer pour déminer l’ensemble des zones concernées.

L’approvisionnement en carburant s’est amélioré depuis le début de l’année 2012 dans les grandes villes, mais il est important de se renseigner hors des agglomérations (absence de gazole à Fada notamment). Pour tout trajet, il convient de prévoir une réserve de fuel et d’eau.

Il est formellement recommandé de voyager accompagné d’un convoi militaire lors de tout déplacement à l’intérieur du pays. L’état du réseau routier et du parc automobile local doit inciter les conducteurs étrangers à la plus grande prudence. L’Ambassade de France doit être alertée en cas d’accident de la route.

Les transports en commun

En ville

Les transports en commun au niveau urbain ne sont pas bien développés, mais il existe des taxis. Le prix d’une course varie entre 2000 et 3000 FCFA (3 € et 4,5 €) en fonction de la distance et de votre pouvoir de négociation.

Il existe aussi des taxis moto appelés « clandos ». Leur prix varie entre 250 et 1 500 FCFA (0.38 € et 2.2 €) en fonction des heures et de la distance parcourue.

Les bus nationaux

Les heures de départ et d’arrivée dépendent du taux de remplissage des véhicules.
La gare routière la plus importante de N’Djamena est située dans le quartier Dembé, en direction de l’Ambassade des Etats-Unis.

  • N’Djaména > Mongo : 10 000 FCFA l’aller, environ 6h
  • N’Djaména > Abéché : 20 000 FCFA l’aller, environ 9h
  • N’Djaména > Kélo : 8 500 FCFA l’aller, environ 4h
  • N’Djaména > Moundou : 10 000 FCFA l’aller, environ 9h
  • N’Djaména > Sarh : 15 000 FCFA l’aller, environ 10h
Transport aérien

Les procédures de sûreté concernant l’accès et la circulation des personnes dans les zones sensibles de l’aéroport sont respectées. Il existe des vols internes effectués par le PAM, qui desservent les villes d’Abéché, Gozbeïda, Farchana, Sarh, Moundou... Pour en bénéficier, votre employeur doit être agréé par OCHA. L’aller simple coute 100 000 FCFA. Renseignements : +23 66 99 35 75

S’agissant des vols internationaux, les compagnies internationales - Air France (3 vols par semaine vers Paris/CDG), Ethiopian Airlines (5 vols hebdomadaires vers Addis Abeba), Asky Airlines, Air Côte d’Ivoire ou encore Royal Air Maroc sont fiables.

 

Se loger

Pour un voyage de quelques jours, il est possible de se loger dans l’un des établissements hôteliers de N’Djamena, mais il faut prévoir au moins 50 000 FCFA (75 €) pour la nuitée.

Pour les volontaires, l’Espace volontariats dispose d’une case de passage, qui coûte 15 000 FCFA la nuitée/personne. C’est la solution la moins chère pour les personnes qui sont de passage pour seulement quelques nuits.

Pour une installation de plusieurs mois, il convient de louer une maison. Mais il faut savoir que les logements sont assez rares et excessivement chers à N’Djamena (à partir de 500 euros pour un logement moderne). Il peut donc s’avérer très délicat de trouver une maison convenable.

Si vous êtes volontaire et que vous devez trouver vous-même votre logement, France Volontaires vous aidera dans la limite du possible, en fonction de vos préférences (seul ou en colocation…). Mettez-vous en contact avec l’Espace Volontariats dès que vous connaissez la date exacte de votre arrivée.

Le coût de l’électricité est exorbitant, c’est l’une des plus chère au monde. Le courant est souvent fourni par des groupes électrogènes qui fonctionnent au gazole.

Selon les quartiers et les villes, les coupures d’eau et d’électricité peuvent être fréquentes, la SNE pratique le délestage en coupant le courant par tranches de quelques heures selon les quartiers. Les nombreuses coupures avec de fréquentes surtensions peuvent endommager des appareils électriques.

Si vous possédez une gazinière, il vous faudra une bonbonne de gaz. Pour une bonbonne de 6 kg (avec le kit), il vous en coûtera 23 000 FCFA (35 €). Pour une bonbonne de 12 kg, environ 50 000 FCFA (75 €). Une fois la bonbonne vide, il vous faudra la rapporter à la boutique afin d’en récupérer une autre remplie. Le coût du remplissage dépend de la capacité de la bonbonne. Pour vous donner un ordre d’idée, cela peut s’élever à 10 000 FCFA (15 €) pour une bonbonne de 12 kg, 2 500 FCFA (4 €) pour 6 kg.

Voir les bonnes adresses de logements pas chers dans différentes villes du Tchad.

 

Communication et internet

Il y a très peu de téléphones fixes au Tchad. En revanche, les téléphones portables sont très répandus. Pensez à venir avec un ou deux téléphones débloqués (déblocage gratuit en France si votre téléphone a plus de 3 mois). Un téléphone très basique vous coûtera à partir de 10 000 FCFA (15€). Une carte Sim coûte 1000 FCFA (1,50 €). Vous pourrez acheter du crédit via des cartes prépayées, ou par un vendeur dans la rue qui vous transfèrera du crédit. Il existe plusieurs opérateurs de téléphonie mobile au Tchad. Il est conseillé de se procurer 2 cartes SIM à l’arrivée, en cas de problème de réseau chez l’un des opérateurs. La majorité de la population tchadienne utilise les opérateurs Airtel et Tigo.

Les opérateurs de téléphonie fournissent également des services Internet, mais le signal n’est pas aussi performant qu’en Europe. Avoir un accès à internet est problématique, mais il existe quelques cyber-cafés (l’heure de connexion varie de 250 à 2000 FCFA). Il est également possible de se connecter à Internet à l’Institut français du Tchad ou, pour les volontaires, à l’Espace Volontariats.

Retour haut de page